Page:Procès verbaux des séances de la Société littéraire et scientifique de Castres, Année 1, 1857.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SOCIÉTÉ
LITTÉRAIRE ET SCIENTIFIQUE
DE
Castres (Tarn.)

L’initiative de quelques personnes répondant aux désirs de tous ceux qui, à Castres, s’occupent des travaux de l’esprit, avait provoqué une réunion dans le but de former une Société littéraire et scientifique. Chacun des membres présents avait d’avance reçu communication du projet de règlement et des mesures qui seraient proposées pour arriver à une constitution définitive. La date du 26 novembre rappelait un souvenir local d’un certain intérêt. À pareil jour, l’académie de Castres fondée par Pélisson avait tenu sa première séance. Les fondateurs de la Société littéraire et scientifique avaient saisi avec empressement l’occasion de rattacher l’œuvre nouvelle à un corps dont l’influence n’avait pas été inutile dans notre cité.

Séance du 26 Novembre 1856.


Présidence de M. le marquis GRIMALDI DES BAUX,
Sous-Préfet de Castres.


La séance s’ouvre à huit heures du soir, dans la salle des délibérations du conseil municipal.