Page:Procès verbaux des séances de la Société littéraire et scientifique de Castres, Année 2, 1858.djvu/286

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 286 —

Étudier les gisements métallifères de l’arrondissement de Castres, et faire connaître leur influence sur la nature hygiénique et la composition des eaux de puits, de source et de rivière.

3° UNE MÉDAILLE D’ARGENT pour une épître inédite en vers français, sur un sujet laissé au choix des concurrents.

4° UNE MÉDAILLE D’ARGENT pour un conte inédit, en vers patois.

Les manuscrits devront être adressés franco, à Castres avant le 1er Juillet 1859, à l’adresse de M. V. Canet, secrétaire de la Société littéraire et scientifique. Ils porteront une épigraphe qui sera reproduite sur un billet cacheté contenant le nom, les prénoms, la profession, le domicile de l’auteur, et la déclaration que l’ouvrage est inédit, et qu’il n’a pas déjà été présenté à un concours.


M. V. CANET dépose, au nom de M. J. Tillol, 25 jetons en cuivre reproduisant les types envoyés au concours en 1848, pour les pièces de 20 francs. Ces jetons forment une collection intéressante, qui n’est probablement pas fort commune. Elle est complète, et permet de juger toutes les inspirations que produisit le sujet mis au concours.


M. A. CUMENGE fait l’histoire du théâtre dans la ville de Castres.

Si l’on peut dire avec vérité que, de tous les genres littéraires, le genre dramatique est celui qui reproduit d’une manière plus exacte, plus réelle et plus intime, l’état social ou ses tendances, il est permis aussi d’établir comme incontestable, que l’on doit trouver dans les phases diverses par lesquelles le théâtre est passé dans une ville, la