Page:Proudhon - Explications sur le droit de propriété.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


leur demander autre chose que la permission de travailler mieux et plus que l’on n’a fait jusqu’à ce jour.

Comme la géométrie, l’économie politique a ses axiomes, ses définitions, ses lois et ses formules ; comme la géométrie elle procède méthodiquement du connu à l’inconnu, et partant des vérités les plus triviales, elle s’élève jusqu’à l’intelligence des lois divines et humaines.

Que disent les géomètres ?

La ligne droite est le plus court chemin d’un point d’un à un autre.

Tous les rayons du cercle sont égaux.

Touts ligne droite qui tombe sur une autre ligne droite, forme avec celle-ci deux angles adjacents, qui équivalent à deux angles droits.

C’est avec cela que les géomètres mesurent la circonférence du globe et la hauteur des montagnes, calculent la marche des corps célestes, prédisent les éclipses, pèsent la lune et les planètes, et trouvent la distance et le diamètre du soleil.

Les économistes, dans un autre ordre d’idées, procèdent absolument de même. Voici sur quels principes ils s’appuient.

L’homme ne produit rien que par le travail.

Le salaire doit être égal au produit.

La force productive du travail est en raison directe de sa division.

À l’aide de ces principes si simples, et de quelques autres qui en découlent, les économistes se proposent d’abolir le vol et la propriété sans déposséder personne ; d’organiser le travail, d‘expliquer les causes et les accidents des révolutions ; d‘approfondir les secrets de Dieu et de calculer l’avenir. Et ils en viendront à bout, n’en doutez pas, messieurs les jurés, car toute question que l’esprit humain peut s’adresser, il peut aussi la résoudre.

D’après ces niveleurs d’une espèce nouvelle, auxquels je me fais gloire d‘appartenir, et qui ne ressemblent guère à ceux qui ont épouvanté la France il y a cinquante ans, d’après ces réformistes si calomniés et si peu compris, il est absurde de donner six mille francs à un recteur et quinze cents francs