Page:Quérard - La France littéraire, t. 2, 1828.djvu/366

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mais toujours sans nom d’auteur : elle a aussi publié, en 1814, une brochure de circonstance.

CUZEY (le chev.). Comte (le) de Redïng, tragédie. Paris, Vergne ; Dentu, etc., 1826, in-8, 2 fr.

CUZIEU (Hect. de). Fille (la) sur les petites affiches, com. en un acte (en prose), mêlée de vaud. Lyon, Chassipolet, 1819, in-8.

Pièce qui n’a été tiréequ’à 500 exemplaires, et que l’auteur livra aux flammes presque aussitôt son impression : trois exempl. seulement ont échappé, à l’insu de l’auteur, à la destruction.

CYPRIEN (S. Cécile), évêque de Carthage, et l’un des Pères de l’Église, au IIIe siècle.

— Sanctus Cyprianus ad martyres et confessores, ad usum confessorum Ecclesiæ gallicanæ. (Edente de La Hogue). Londini, 1794, in-12 de 120 pag.

Ce volume contient des Lettres choisies de S. Cyprien, avec des notes latines, ainsi que le traité le traité De Moralitate, et des extraits des traités De lupsis, et De unitate Ecclesiæ.

— Le même ouvrage, sous ce titre ; Saint Cyprien consolant les fidèles persécutés de l’Église de France (trad. par M. l’abbé de La Hogue). Londres, Spilsbury, 1797, in-8.

Cette belle édition s’étant écoulée avec rapidité, l’auteur en donna, en 1797, unes seconde, revue et augmentée. On tronve dans celle-ci de nouvelles lettres de S. Cyprien, le traité presque entier De la Moralité, l’extrait du traité contre Démétrius, sur les maux de cette vie, le traité de l’Unité de l’Église, celui Des tombes, etc. La traduction de ces différents traités pourra faire survivre l’ouvrage aux malheureuses questions qui lui ont donné naissance.

— Traité de S. Cyprien, de ceux qui sont tombés pendant la persécution. Paris, Leclère, 1794, in-8 de 40 pag.

Traduit aussi dans le volume précédent.

— Unité (de l’) de l’Église, trad. du latin, par de Belzunce (évêque de Marseille)…

Des traductions de plusieurs opuscules de S. Cyprien ont été insérées dans les Opuscules des Pères, faisant partie de la Bibliothèque des Dames chrétiennes.

— Cypriani (S.) Opéra, ex recoguitione Stephani Baluzii, eum præfatione et vitâ Cypriani ( per D. Prud. Maran, benedictinum ). Parisiis, è typograp. regiâ, 1726 , in-fol., 18 à 20 fr ; et en gr. pap., 24 à 30 fr.

CYRANO DE BERGERAC . Voy. Bergerac.

CYRILLE (S.). Voy. au Supplément.

CYRILLE DE LA TASSE. Voy. Latasse (Cyr. de).

CYRILLE-LUCAR. Voy. au Supplément.

D

DABANY (Mme). Voy. Abany (d’).

DABAYTUA (Joach.-Emm.), auteur dramatique et romancier ; né à Madrid, en 1773.

— Aventures (les) de mon cousin. Paris, 1798, 4 vol. in-12.

— Éléonore de Rosalba, ou le Confessionnal des Pénitents noirs, drame en 4 actes. Paris, Barba, 1795, in-8.

— Mari (le) d’emprunt, opéra-com. en un acte. Paris, Barba, 1802, in-8, 1 fr.

Avec Hennequin.

— * Réfugié (le) espagnol. Marseille, Camoin frères, et Paris, Durey ; Pillet, etc., 1819, 2 vol. in-12.

Mémoires politiques.

— Rupture (la) embarrassante, com. en un acte et en prose. Paris, Eugelet, 1801, in-8.

— Sérail (le), ou la Fête du Grand-Mogol, mélodrame en 3 actes, à grand spectacle. Paris, Barba, an viii (1800), in-8.

Avec Hapdé.
H. Dabaytua a aussi fourni un grand nombre d’articles sur la littérature et les beaux-arts à l’Aristarque, au Drapeau blanc, au Corsaire, et à plusieurs autres journaux.H. E. D—r.

DACARD. Voy. Acard (d’).

DACHER (Bern. Jos.). Essai sur l’influence de l’estomac en toutes les opérations de l’économie animale. Amsterdam, 1783, in-12.

D’ACHERY. Voy. Achery (Luc d’).

DACHEU (Mme), romancière. Auberge (l’) incendiée, ou les deux Mères. Paris, Crette, 1823, 3 vol. in-12, 7 fr. 50 c.

— Canal (article). (Extrait de l’Encyclopédie moderne). Paris, impr. de Moreau, 1825, br. in-8.

Publié sous le nom de Surville.