Page:Quitard - Dictionnaire des proverbes.pdf/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
xiv
préface.

anecdotes, bons mots et pensées philosophiques, semés dans une foule d’articles, donneront peut-être quelque utilité et quelque agrément à mon travail. Pour y jeter plus d’intérêt et de variété, j’ai souvent rapproché et comparé les proverbes et les expressions proverbiales des différents peuples, d’une manière propre à récréer et à éclairer l’esprit par la diversité des formes originales sous lesquelles se reproduit la même pensée. Qu’on me permette de citer en exemple cette série de proverbes sur l’hypocrisie :

Les Français disent : Le diable chante la grand’messe.

Les Portugais : Detras de la cruz esta el diablo : le diable se tient derrière la croix.

Les Espagnols : Por las haldas del vicario sube el diablo al campanario : par les pans de la robe du vicaire, le diable monte au clocher.

Les Italiens : Non si tosto si fa un tempio a dio che il diavolo ci fabbrica una cappella appresso : on n’a pas plus tôt bâti une église à Dieu, que le diable s’y fait une chapelle.

Les Anglais comme les Italiens : Were God has his church the devil will have his chapel.

Les Allemands : O uber die schlaue Sande, die cinen Engel vor jeden Teufel stellt : que le crime est rusé ! Il place un ange devant chaque démon. Ce qui revient à notre expression, couvrir son diable du plus bel ange, dont la reine de Navarre a fait usage dans sa XIIe nouvelle.

L’Évangile compare l’hypocrite à un sépulcre blanchi, plein, d’éclat au dehors et de pourriture au dedans.

À ces tableaux comparatifs qui révèlent le tour d’esprit