Page:Quitard - Dictionnaire des proverbes.pdf/238

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
218
CHE

et les Crétois, de noter les jours heureux par des cailloux blancs et les jours malheureux par des cailloux noirs.

Se chauffer à la cheminée du roi Réné.

C’est se chauffer au soleil, ou, comme on dit encore : Se chauffer aux dépens du bon Dieu. — Le roi Réné, forcé de renoncer à la couronne de Sicile, revint gouverner paisiblement son comté de Provence, où il vécut au milieu de ses sujets comme un père au milieu de ses enfants. On le voyait presque tous les jours, en hiver, environné de bourgeois et de gens du peuple, faire sa promenade dans les endroits abrités contre le vent du mistral ou du mistrau, et prendre sa place au soleil à côté d’eux pour se pénétrer de ses rayons. Ce qui donna lieu à l’expression très usitée chez les Provençaux, Se chauffer à la cheminée du roi Réné.

chemise. — Que ta chemise ne sache la guise.

C’est-à-dire ta façon de penser. — Le sénateur Q. Metellus le Macédonique fut, dit on, l’inventeur de ce proverbe, en répondant à quelqu’un qui lui demandait à quoi tendaient les marches et les travaux qu’il fesait faire à ses troupes, après avoir levé le siége de la ville de Contébrie en Espagne : Si ma tunique savait mon secret, je brûlerais à l’instant ma tunique. — La tunique était un vêtement de laine sans manches qui se portait sous la toge, et servait de chemise aux Romains.

La chemise est plus proche que le pourpoint.

Les Latins disaient : Tunica pallio propior est, la tunique est plus proche que le manteau ; et les Grecs : Le genou est plus proche que la jambe. Nous disons encore : La peau est plus proche que la chemise. — Ces proverbes signifient que les droits à notre bienveillance doivent se mesurer sur les degrés de la parenté, ou que nous devons penser à nos propres affaires avant de penser à celles de nos parents et amis — Le pourpoint était un vêtement d’homme qui couvrait la partie supérieure du corps, depuis le cou jusqu’aux aines. Les paysans de la Provence et du Languedoc portent encore ce vêtement qu’ils appellent rebonde.