Page:Quitard - Dictionnaire des proverbes.pdf/666

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
646
SIN

siège. — Son siège est fait.

L’abbé de Vertot, chargé de composer l’histoire de l’ordre de Malte, écrivit à un chevalier de cet ordre pour lui demander des renseignements précis sur le fameux siege de Rhodes. Ces renseignements s’étant fait longtemps attendre, il n’en continua pas moins son travail, qui était fini, lorsqu’ils arrivèrent. La conscience de l’auteur ne se trouva pas du tout gênée par les points de désaccord qui existaient entre son récit et la vérité. Il se contenta de répondre à son correspondant : Mon siège est fait ; mot qui passa en proverbe, pour exprimer qu’on veut persister dans son idée, se tenir au parti qu’on a pris, quoique l’on en sente l’erreur.

sien. — À chacun le sien ce n’est pas trop.

Il faut que chacun puisse jouir de ce qui lui appartient, sans qu’on vienne le lui disputer.

On n’est jamais trahi que par les siens.

La raison en est toute simple : c’est qu’on ne prend pas d’ordinaire les étrangers pour confidents de ses projets.

Ah ! la main la plus chère est souvent imprudente,
Et le dard de Céphale a blessé son amante.

(Lebrun.)

singe. — Payer en gambades ou en monnaie de singe.

Cette locution est venue de ce que, dans un tarif fait par saint Louis pour régler les droits de péage qui étaient dus à l’entrée de Paris sous le petit Châtelet, les joculateurs étaient exempts de payer en fesant jouer et danser leurs singes devant le péager. Voici les propres termes de ce tarif : « Li singes au marchant doibt quatre deniers, se il por vendre le porte ; se li singes est à homme qui l’aist acheté por son déduit, si est quites, et se il singes est au joueur, jouer en doibt devant le péagier, et por son jeu doibt estre quites de toute la chose qu’il achète à son usage et aussitôt le jongleur sont quite por un ver de chanson.» (Establissements des métiers de Paris, par Estienne Boileau, chapitre del péage de Petit Pont.)

Les mots qui terminent ce passage curieux donnent aussi