Page:Régnier - 1914-1916, poésies, 1918.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
70
1914-1916


Que le ciel bleu de Samothrace
Ait vu ton beau vol palpitant
Se poser sur la nef qui trace
Un sillage d’écume en sang,

Ou, sur la terre d’Olympie
Pour Paeonios, le sculpteur,
Que ton juste regard épie
Dans l’arène le char vainqueur,

Victoire, que tu commémores
Des batailles ou bien des jeux
Et quels que soient tes noms sonores,
Magnifiques ou glorieux,