Page:Régnier - Escales en Méditerranée.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans le tissu d’illusion de mes mille et un mensonges. »




Singulière soirée. A l’heure dite nous sommes arrivés sur le Vautour. Le serviteur à la souquenille rouge galonnée d’or nous a introduits dans le salon du commandant. La mystérieuse Balkis nous avait devancés. Loti fait les présentations. La mystérieuse Balkis est une grande jeune fille assez jolie, très élégamment habillée. Elle porte une robe de soirée à la mode de Paris et elle parle un excellent français. Ce n’est pas la peine d’être Turque, de vivre enfermée dans un harem pour ressembler à n’importe quelle jeune fille du meilleur monde de Paris, de Londres, de Vienne, de n’importe quelle autre capitale ! Conversation agréablement banale, rafraîchissements. Soudain Loti devient inquiet et nerveux. A côté du Vautour ont retenti des coups de sifflets. Loti sort un instant, puis revient et parle bas à Mlle Balkis. Conciliabule. Elle se lève, prend congé de nous. Loti l’accompagne. Au bout d’un certain temps, il reparaît. Une barque de la police rôdait autour du stationnaire. Il a fallu déjouer sa surveillance. Elle a saisi le caïque qui avait amené à bord la