Page:Répertoire national ou Recueil de littérature canadienne, compilé par J Huston, vol 1, 1848.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
80
LE RÉPERTOIRE NATIONAL.

Comme lui, d’un air gai, vont braver le trépas.
Huit mille Américains s’avancent d’un air sombre ;
Hampton, leur chef, en vain veut compter sur leur nombre.
C’est un nuage affreux qui paraît s’épaissir,
Mais que le fer de Mars doit bientôt éclaircir.
Le Héros Canadien, calme quand l’airain tonne,
Vaillant quand il combat, prudent quand il ordonne,
À placé ses guerriers, observé son rival :
Il a saisi l’instant, et donné le signal.
Sur le nuage épais qui contre lui s’avance,
Aussi prompt que l’éclair, le Canadien s’élance…
Le grand nombre l’arrête… il ne recule pas ;
Il offre sa prière à l’ange des combats ;
Implore du Très-Haut le secours invisible ;
Remplit tous ses devoirs et se croit invincible.
Les ennemis confus poussent des burlemens ;
Le chef et les soldats font de faux mouvemens.
Salaberry qui voit que son rival hésite,
Dans la horde nombreuse a lancé son élite :

    service britannique dans la Révolution américaine, et qui se distingua particulièrement par sa bravoure à la prise du Fort St. Jean, naquit à Beauport, près de Québec, le 19 Novembre, 1778. Il entra jeune dans l’armée anglaise, avec ses trois frères, dont l’un fut tué au siège de Badajoz, le second à Salamanque, et le troisième mourut à la suite des fatigues endurées pendant une longue marche : il se trouva à l’expédition de Walcheren, et servit ensuite dans la guerre de la Péninsule, où il obtint le rang de Capitaine. Il revint de là en Canada, comme aide-de-camp du Général Rottenburg, et fut peu de temps après nommé Major des Voltigeurs Canadiens : il se distingua éminemment en repoussant 8000 américains avec seulement trois cents hommes, près de Chateauguay, le 26 Octobre, 1813. Le Major de Salaberry reçut pour ce service les remerciements des deux Chambres du Parlement Provincial, par le canal de leurs Présidents, et fut recommandé par Son Excellence Sir George Provost à George IV, alors Prince Régent, de qui il reçut une lettre de remerciements écrite de sa propre main, et fut subséquemment promu au grade de Lieutenant-Colonel des Voltigeurs. En conséquence de cette action célèbre, le Prince Régent fit frapper une médaille d’or, et conféra à la milice incorporée le privilège de porter des drapeaux. L’Honorable C. M. de Salaberry avait épousé Mademoiselle de Rouville, fille de l’Honorable Colonel J. B. M. H. de Rouville, Membre du Conseil Législatif. M. de Salaberry est mort à Chambly, le 27 Février, 1829, d’une attaque d’apoplexie dont il avait été atteint le soir précédent, à l’âge de 50 ans.