Page:Rabelais - Gargantua, Juste, Lyon, 1535.djvu/119

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


desconfit ce villain humeux Grandgousier ? Ilz ne chomment pas dirent ilz, nous les rencontrerons tantost. Ilz vous ont pris Bretaigne, Normandie, Flandres, Haynault, Barband, Artoys, Hollande, Selande, ilz ont passé le Rhein par sus le ventre des Sueves & Lanquenetz, & part d’entre eulx ont dompté Luxembourg : Louraine, la Champaigne, Savoye, iusques à Lyon, auquel lieu ont trouvé des garnizons retournans des conquestes navales de la mer Mediterranée. Et se sont reassemblez en Bohème, après avoir mys à sac Soueve, Witemberg, Bavières, Austriche, Moravie & Stirie. Puis ont donné fierement ensemble sus Lubek, Norvverge, Svveden, Richz, Dace, Gotthic, Eugroneland, les Estrelins, iusques à la Mer Glaciale. Et ce faict conquestèrent les Isles Orchades, & subiuguèrent Escosse, Angleterre, & Irlande. De là navigans par la Mer fabuleuse, & par les Sarmates, ont vaincu & dominé Prussie, Polonie, Lithuanie, Russe, Valache, la Transsylvane, & Hongrie, Bulgarie, Turquie, & sont à Constantinople. Allons nous, dist Picrochole, rendre à eulx, le plus toust. Car ie veulx estre aussi empereur de Trebizonde. Ne tuerons nous pas tous ces chiens Turcs & Mahumetistes ? Que diable, dirent