Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/299

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Chapitre 13

Comment Pantagruel donna sentence sus le different des deux seigneurs.

Alors Pantagruel se leve et assemble tous les presidens, conseilliers et docteurs là assistans, et leur dist :

" Or, ça, Messieurs, vous avez ouy, vive vocis oraculo, le different dont est question. Que vous en semble ? "

A quoy respondirent : " Nous l'avons veritablement ouy, mais nous n'y avons entendu, au diable, la cause. Par ce, nous vous prions una voce et supplions par grace que vueilliez donner la sentence telle que verrez, et ex nunc prout ex tunc nous l'avons aggreable et ratifions de nos pleins consentemens.

- Eh bien, Messieurs, dist Pantagruel, puisqu'il vous plaist, je le feray ; mais je ne trouve le cas tant difficile que vous le faictes. Votre paraphe Caton. la loy Frater, la loy Gallus, la loy Quinque pedum, la loy Vinum. la loy Si dominus, la loy Mater, la loy Mulier bona, la loy Si quis, la loy Pomponius, la loy Fundi, la loy Emptor, la loy Pretor, la loy Venditor et tant d'aultres, sont bien plus difficiles en mon oppinion. "

Et, apres ce dict, il se pourmena un tour ou deux par la sale, pensant