Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/368

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


360 COMMENTAIRE.

Page 258, 1. 18 : Cupio…ChriJlo. « Je désire mourir et être avec le Christ. »

L. 25 : Tune.., tua. « Alors je serai rassasié, lorsque ta gloire aura apparu. »

Page 259, 1. 5" : Vita… Jonga. « La vie est courte, l’art est long. »

L. 9 : Quœ… nos. « Ce qui est au-dessus de nous n’est rien pour nous. « 

Dans une de ses lettres (t. III, p. 346), Rabelais dit : « le vous envoyé auffî vn Almanach pour l’an qui vient 1536. » Il s’agit sans doute de l’un des siens ; mais il ne nous en reste rien, pas même le titre.

Page 261, I. i : Almanach povr l’an mdxli. L’original de ce fragment d’almanach, dont le texte n’a été donné que dans notre édition, se trouve dans la réserve des imprimés de la Bibliothèque nationale sous le n° V2355A. Par un hasard bien singulier, le volume que nous venons de désigner contient deux exemplaires difi’érents des mêmes feuillets, ayant chacun une ori- gine diverse, bien que provenant tous deux égale- ment, suivant toute apparence, de garnitures d’an- ciennes reliures. L’un de ces exemplaires a été acheté par la Bibliothèque au libraire Guillemot au prix de cent francs. L’autre a été trouvé par moi, beaucoup plus tard, à la Bibliothèque même, lorsque je travail- lais au catalogue des Imprimés. Il faisait partie de débris informes que j’avais été chargé de classer. J’avais espéré d’abord qu’il compléterait e : i quelque chose le premier fragment. Il n’en fut rien ; c’en est le double exact ; il est seulement un peu moins ro- gné. On s’explique d’ailleurs fort bien que les autres parties de cet opuscule n’aient pas été recueillies : si après 1541 quelques exemplaires invendus ont servi ù garnir des reliures, les amateurs n’ont remarqué et mis de côté que la feuille qui contenait le titre et par conséquent le nom de Rabelais ; le reste a passé inaperçu.

Entre les p. 262-263 il manque deux feuillets con-