Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


42

A P r O Y E R

A r R È S

Appoyer (se). «… Je appoyant fus

les poulces des deux mains à la crope… » I, 153.

Appréhendé. Saisi. « Elle feut par la iuftîce appréhendée… » II, 207. «… n’en fera par iultice appréhendé. » 225. «… plus toull eflifans par feu, par nions. par goulphres palier, que d’i- celle (Penie) élire appréhende^. » 472. «… appréhendé de la iul- tice. » III, 100.

Appréhension. Action de saisir, compréhension. « le ne pen- foys… iamais rencontrer home tant obftiné à les apprehenfions comme ie vous voy… » II, 105. «… les ventricules du fens com- mun, de l’imagination & apprè- henfion, » 153. «… li telles con- triltations, & eliouilfemens pro- uiennent par apprebenfion du ma- lade contemplant ces qualitez en l’on medicin, & ; par icelles conieclurant l’ill’ue & cataflrophe de fon mal enfuiuir. » 249. Voir aussi III, 192. «… ne craindre quand le cas eft eui- dentement redoubtahle, ell figne de peu ou faulte de appreben- fion. » II, 351.

Appriver (s’). S’apprivoiser. «… aye en premier efgard A t’appriuer fans eftre plus ef- guard. » III, 302.

Apprivoiser. V. Approprier.

Approchant. « Approchons au temple de diuc Bouteille nous conuenoit palier parmy vn grand vinoble. » III, 132.

Approcher. Substantivement, «…à l’approcher. » II, 507.

Appropin’qufk. (Appropinquare). Approcher. «… voyant la ma- ie lié Regale, Qyfappropinquoit la frigore hybcrnale. » III, 277.

Approprier. «… les plantes font nommées en diuerfes manières. Les vues ont prins le nom de

celluy qui premier les inuenta… apriuoila & appropria… » 11, 251.

APRENDRE. «… maiftre Thubal Holoferne… luy aprint fa char- te… » I, 57. «… aprint en peu de temps tous les pail’aiges à ce competens… » 87. «… aprint fort bien à dancer… » 23S. «…le feiay imprimer à ce que chafeun y apreîgne… » 320. — Ap/is. « Les filles t’eurent bien aprijes, Si à tous pra : fenterent pleins hanatz de vin Clementin. » 11, 460.

Après. Après Dieu, après l’ojfenfc de Dieu, indique que Dieu passe avant tout, est au-dessus de tout. «… faulua après Dieu ladiéle arche de periller… » I, 225. «… fi choie ell en celle vie à craindre, après l’offeufe de. Dieu, ie ne veulx dire que foit la mort. »

II, 351-

Jeâer Je manche après la coiu- gnèe. «… ieda non la coingnee après le manche, comme en fean- daleux folœcifme chantent les diables Cenforins : mais le man- che après la coingnee, comme pro- prement vous dilles. » II, 256.

Après précède souvent un in- finitif. « Peu de iours après Pantagruel auoir prins congié du bon Gargantua… » II, 227. «… après boire vingt & cinq ou trente foys par home… » 305. «… après boire nous mena voir vn monallere nouueau… »

III, 102.

Après est fréquemment sous- ( entendu devant un verbe. « Beu qu’il eut. » II. 448. « Le héraut retourné « S : entendu le refus… » 111. 403. Cette suppression a lieu principalement devant l’infinitif avoir, M. Huguet la signale dans la syntaxe de Rabelais. « Cette ellipse, dit-il (p. 357),