Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/147

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


BOIRE (le) — BOLIDE

8 7

— à ty relarigot, à ventre débou- tonné. Voir p. 2, col. 2.

— comme vn templier, comme templiers. « le boy comme vn tem- plier. » I, 22. «… les faifoit boire comme Templiers fur le foir. »

I, 295.

— coups en robbe. « Si de mefmes vous autres beuue^ vn grand ou deux petitz coups en robbe, ie n’y trouue inconuenient aulcun… » II, 10.

— d’autant. Voir Autant.

— en lancement. «… aufîy bien ne beuyons nous que lâche- ment non en lancement… » I, 229.

— en mangeant fa fouppe. «…fe couuroyt d’vn fac mouillé, beuuoyl en mangeant fa fouppe… » 1,44. «…qui boit en mangeant fa fouppe, quand il eft mort il n’y voit goutte. » 274.

— frais. «… nous ne beumes poîaa frais. » I, 126.

— malin. « Leuer matin n’eft point ! bon heur, Boire matin eft le meilleur. » I, 78.

— net. «… beurent fi net qu’il n’y demeura vne feulle goutte… » I, 353.

— Après boire. Voir Apres, p. 42, col. 2.

Beu. Participe passé. « Bett qu’il eut… » II, 448. Après qu’il eut bu. «…il y eut beu & galle. » Voir Avoir, p. 64, col. 2.

Boire (le). «… les mouuemens que faiift la langue mufculeufe, lors que le boire deft’us coule pour defeendre en l’eftomac. » III, 163.

Bois, Boys. « Abaftant boys… »

II, 21. «… abaftant les gros ar- bres… iouant des haulx boys… » 23. «… long bois, fauoir eft pic- quees, partufanes, lialebardes, corfecqnes, efpieuz Boulonnois. »

m, 39, ; .

Boys delà croix. «…preflouër… fait… du boys de la croix. » III, 214.

— de moulle. Bois de choix. «… troys cens de gros boys de moulle… » I, 74. — Locutions proverbiales : «… on dict en prouerbe, qu’il faict bon veoir vaches noires en boys bruflé, quand on louift de fes amours. » 275. « Qui faid le loup fortir du bois ? Default de carnage. » II, 74. «… les Loups ieete hors des boys (meflere Gafter)… » 472. «… la ftatue de Mercure ne doibt eftre faicte de tous boys indiferentement. » II, 490 et IV, 304. «… plufieurs ne fçauront de quel bois faire flèches… » III, 238. Voir Abaieur, Anguille. — Jurons : « Par le fambre guoy de boys… » II, 89. Voir Beuf.

Boisseau. «… s’affift fus le cul d’vn boifleau… » II, 87.

Boitte, Boyte. Boisson, «…leur boyte de tout l’an… » I, 104. « Leur boitte feut en tirelarigotz vaiffeaulx beaulx &anticques. Et riens ne beurent fors Elaiodes… en Lanternois c’eft boitte deifhc- que… » III, 220-221. « Boitte eftoit vin. » IV, 3 34. Voir Bette.

BOLEVARD, BoULLEVAR. « Au

matin printd’affaultles boulleuars & chafteau… » I, 109. « Les pa- rolles annoncées au roy… le tranfporta fus le boleuard… » 114-115. Bolide. «… plongez le fcandal, & les bolides… » II, 344. Scandai vient de l’italien scandaglio plomb de sonde, sonde ; quant à bolide, il est tiré du grec Bo’Xîç, signi- fiant aussi sonde, ce qui fait dire à Jal, dans son glossaire nauti- que : « Rabelais fait une batto- logie, pour avoir le plaisir de mettre un mot grec à côté d’un mot italien. »