Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/270

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


2IO

DONNEUR — DOREURE

gneur) donnoit entendre à fes troys apoftres l’idée & figure des ioyes éternelles. » I, 40. «…i’ay donné entendre à ce prifonnier que nous auons armée fur mer. »

I, 35 1 -

Se donner à Dieu, au Diable. Se donner garde. Voir ces mots.

Donner ieu. Donnerai-je, en gascon. II, 201 et IV, 260. Donneur. « Le hault feigneur, qui du lieu fut donneur Et guer- donneur, pou r vous l’a ordonné. » I, 197. Dont. D’où, au propre et au fi- guré. «… la généalogie & anti- quité dont nous eft venu Gar- gantua… » I, 9. « Dont vient cela. » 103. « Grandgoufier in- terrogeoit les pèlerins, de quel pays ils eftoient, dont ilz ve- noient, & ou ils alloient. » I, 166. « Pantagruel fe pourme- noit… par la porte dont l’on va à Paris… dont viens-tu à cefte heure ? » 241. «… dont es tu ? » 243. «… dont venez vous ?… » 260 et IV, 187. «… racomtez nous quel eft voftre nom, & dont vous venez. » 263. « Elle me valut (la croyfade) plus de fix mille fleurins. Et on diable font ilz allez ?… Dont ilseftoyent venuz… » 303. «… ilz beurent à ventre déboutonné… iufques à dire, dont venez vous ? » 320. «… il me demanda Dont viens tu Alcofrybas ?… » 377. « Frère Ian… demandoit dont luy venoit telle fafcherie… » 335. « Dont es tu ? Refponds fi tu es de Dieu. » II, 287. « Voyez dont nous vient ce fortunal… » 338. «… dont procedoit la folie anté- cédente, dont procède la fageffe fubfequente ? » III, 4.

— De quoi, duquel. «… la deciiion du procès dont eftoit queftion… » II, 186. « le, dift

frère Iean, ne fuis point clerc, dont me defplaift. » III, 134.

— A propos de quoi, relati- vement à quoi. «… c’eftoit le fondement qui luy efeappoit… Dont vue horde vieille… luy feift vu reftrin&if… » I, 26. «… dont il dift, que grand tu as, fupple le goufier. » 29. «… rendons présentement les fouaces, dont eft la controuerfe. » 122. « Dont luy dift le moyne. » 152. « Dont tout le monde commença à bruyre… dont ilz eftoyent fi def- pitzqu’ilzfeconchioyent… » 266. « Dont partit de Paris fans dire à dieu à nulluy. » 330. «…dont luy dift Pantagruel. » 351. «… dont Panurge, forcené de paour s’eferioit… » III, 208.

Dorade. Poisson. II, 482.

Dorcade. « Dorcades de Lybie. » II, 293. «… Panthères, Dor- cades… » III, 121.

D’oré. «… couppes d’argent d’oré. »

II, 318. «… vn gros liure d’oré… » 440. « Nous y veifmcs des motz de gueule, des motz de fiuople, des motz de azur, des motz de fable, des motz d’arec. » 466-467. « La (Royne) d’oree fus le carreau iaulne… »

III, 87-88.

Dorer. «… quelques fines gens, ie dy fins à dorer, fins comme vne dague de plomb. » III, 105. Voir Dague.

Dorelot. «… laquelle me traie- toit & entretenoit mignonne- ment, comme vn petit dorelot. » II, 72. « En fécond feruice fu- rent feruies :… Des dorelot^ de liepure. » III, 219. Jeu. « Au dorelot du Heure. » I, 81.

Doresnavant. «… s’il vouloit les femmes auroienw/o>ç/M<7M<7M/ainfi leurs enfans par l’aureille. » I, 27.

Doreure. « Voulez vous chaifnes, doreures… » I, 325.