Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/311

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ESTRE — ESVANTOIR

2fl

Le bon feut que. Estre en ses bonnes. Voir Bon.

Il rieft cellui qui. Voir Celluy. Voir Advis, Année, Ayde, Basme, Besoing, But, Desarroy, Dont, Equippage.

£/ ? »« . Substantivement.«…De- puys luy Ariftoteles a déclairé l’ejlre des femmes eftre de foy infatiable. » II, 134.

Estré. «… il ayme gens lettrez En Grec, Latin, & François bien ejlre^… » Epijlre de Bouchet. III, 305.

Estreme, Estrene. «… emportez de noftre herbe la grene. Puys fi chez vous peut croiftre, en bonne eftrene, Grâces rendez es cieulx vn million. » II, 244. Voir Es tri lie.

Estrif. Combat, débat, danger. « Là où n’eft femme… le malade eft en grand ejlrif. » II, 51. « En ceftuy ejlrif Se foigneux penfe- ment qui n’eftoit petit… » 83. «… en ceftuy ejlrif auez vous de Dieu le don… de continen- ce ? » 146. « En ceftuy ejlrif commença crier… » 257. «… en ceftuy ejlrif d’e(po\t incertain… » 397. «… ejlrif & fafcherie… » 402. «… Ce m’eft pareil ejlrif comme fi le loup tenois par les aureilles. » III, 4.

Estrille. « L’vn appelloit vne gorgiafebachelette…mon ejlrille. Elle le refalua difant. Bon ef- treine, mon Fauueau… N’eft ce Ejlrille fauueau ? » II, 300 et IV, 273.

Manches dejlrilles. Voir Bout.

Estriller. « Voy cy tripes… de ce fauueau… ejlriïlons le à pro- fit de mefnaige. » I, 23. « Ce fauueau à la raye noire doibt bien fouuent eftre ejlrille. » II, 300.

Estrindore. «… danfer l’ejlt in- dore au diapafon vn pied au feu

& la tefte au mylieu comme di-

foit le bon Ragot. » I, 271. Estripé, Estrippé, Etripé. « . . . lors

que Tripet fut ejlripè… » I, 158.

« Couillon » étrippé. » II, 139.

Voir Dilacerè. Estrivier, Estriviere. «… eftoit

aprins à… monter fans eftri-

uiers… » I, 89. «… quand feut

pendent du courte du montouer,

feift foupplement le tour de l’ef-

triuiere… » 132. Estroit. Voir Conseil.

— Substantivement, Détroit.

«… Yejlroiâ de Sibyle. » I, 125.

«… Vejlroiâ de Gilbathar… »

II, 360.

ESTRONC, ESTRONG, EsTRONT.

«… vn ejlront de chien, c’eft vn tronc de céans, ou gift l’a- mour de m’amye. » I, 38. «… vng plain plat de merde couuert d’ejlrongs fleuris. » III, 220. Voir Aubeliere.

Estronspicine. «… (par EJlronf- picine, refpondit Panurge). » II, 126.

Estropiât. «… les eftropiatz & fouffreteux… » II, 23.

Estude. « Uejlude de Gargantua. . . »

I, 77. «… train à’ejlude… » 86. «… fon ejlude principal… » 88. «… feruente ejlude… » II, 152. Voir Adonner, Associer, Espoir.

EsruvÉ. « Œufzfritz… ejluue^… »

II, 482.

Estuver, Estuver (s’). «… auec gros raifins chenins ejluuerent les iambes de Frogier… fi bien qu’il feut tantoft guery. » I, 99. «… allez, de par Dieu, vous eftuuer… » II, 510.

Esurial (Esurialis. Esuriales feriœ. Jours où le ventre chôme). « Ieuf- nons… puis qu’entrez fommes es feries efuriales. » III, 13.

Esvantoir. «… efuantoirs de plu- mes, de papier, de toille… » II, 419.