Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/356

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


296

COILDRONNEUR

GORGIASEMENT

Goudronner. «… goildronnoit (Diogène, son tonneau), II, 8. « ’C(ouillon) goildronné. » I, 29. « Œufz fritz, perduz… bar- bouillez, gouildronne^… » II, 482.

GoiLDRONNEUR, GuOIDRONNEUR.

Goudronneur. «… goildronncur de mommye. » I, 280. «…guoiU dronneurs de nauires. » 365.

Goitrou, Guoytrouz. Goitre, Goitreux. « Le nou, comme vu baril : auquel pendoient deux guoytroux de bronze bien beaulx & harmonieux, en forme d’vne horologe de fable. » II, 379. « Il auoit vn Gay en délice… & le nommoit fou Goitrou… le Goitrou trois iours après re- tourna tout hallebrené… Les Gorgias… accouraient voir Goi- trou le borgne ainfi acouftré. Goitrou les inuitoit à boire… » III, 187.

Gond. « Finablement celluy qui fut de cire Sera logé au gond du Iacquemart. » I, 15.

— Figurément. «… trefpaf- fer hors les gonds de patience… » II, 50.

Gondole. Voir Fuste.

Gondolier. Voir Basteliere.

Gonnelle. Robe. «… iuppes, cazaquins, colletz, pourpoindz, cottes, gonnelles verdugualles. » IL452.

Gontif.rs. Paysans. Voir Frau.

Gorge, Guorge. « Chante plus hault… tu as bonne gorge. » I, 372. «… quand ilz (les Faul- conniers)ont peu leurs oyfeaulx, ilz ne les font voler fus leurs guorges… » II, 79.

— (rendre sa). Vomir. «…per- fonne de i’ntïemblee oncques par la marine ne rendit fa guorge… » II, 271. « Peu s’en fault que ne rende via guorge.. » 445. « Panurge rendit vilaine-

ment fa gorge… » III, 81. Voir Efcoreher le renard, Fianler.

— Chaulde. «… vous en fift vue bonne gorge chaulde pour ce repas. » I, 234. « Monfieur Lucifer a fa cholicque, ce luy fera xneguorge chaulde. » II, 430.

Couppe guorgée pour guorge couppee. Voir Coupe testée.

GORGERIN, GORGERINE. De la

gorge. Voir Escrouelles.

Gorgeron. Voir Epiglotide.

Gorgery, Guorgeri. Sorte de hausse-col. «… des gouiîetz, des greues, vn gorgery, & ainfi de tout appareil requis à vn… Trophée. » I, 345. «… gouf- fetz, guorgeri^, hoguines… » II, 7.

Gorgias, Guorgias, Gorgiase. Brantôme signale ce terme comme particulièrement em- ployé par les troupes piémon- taises : « Auflî ne voyoit-on rien fi braue, fi bien en poind, ny fi gorgias (ilz vfoient de ce mot lors parmy les foldatz du Piedmont…) » T. VI, p. 106, éd. Lalanne. «… pour plus guorgias eftre… » II, 47. «…les gorgias champions… » 261. « Ce guorgias Furipides… tous iours a mefdid des femmes. » 500. «… i’en aduifay vne (lan- terne) de terre… en rang des plus gorgiafes. » III, 130. «… tous feruiteurs de Sa Ma- iefté. «… les plus gorgias, qu’on pourrait fouhaiter. » III,

399-

— Substantivement. « Les Gorgias, Peuple & Efcolliers d’Angiers… » III, 187. Voir Bachelette, EJlrille.

GORGIASEMENT, GuORGIASEMENT.

«… Breton eftoit guorgiafe- ment armé… » II, 309. «… vef- tue gorgiafement… » III, 72. Voir Accoujlrer.