Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


GLOSSAIRE

A, lettre. Son sens comme abré- viation IV, 285 (note sur la p. 365 du Tome II).

A, préposition latine. On la trouve dans certaines locutions apparte- nant soit au latin classique, soit au langage macaronique : « quel- ques pays a remotis. » I, 245 et IV, 174, «… demouroit ainfi à reculorum. • I, 235.

A, préposition française, a des sens extrêmement variés : c’est sou- vent, par suite d’une inversion, le premier mot d’une maxime ou d’un proverbe : « A beau ieu bel argent. <> I, 277. « A bon enten- deur ne fault qu’vne parolle. » III, 3 3. « A chafcun n’eft oultroyé entrer & habiter Corinthe. » II, 10. « A cul de foyrad toufiours abonde merde ». I, 37. A infinité rien nepeutdecheoir. II, 216. A l’enfourner on faid les pains cor- nuz. II, 279. A petit manger bien boire. II, 337.

A, figure en tête de diverses for- mules qui, par suite de leur fré- quent emploi, se sont parfois soudées en un seul substantif : A.lieu. « A dieu paniers, ven- danges font faicles. •> 1, 104. « Or à dieu iufques à demain. A dieu, dift Pantagruel. »1, 309. «… par- tit de Paris fans dire à dieu à nulluy. » 330. « Le Roy de- Portugal… vint dire à Dieu à Monf r. le Reuerendiffime Car- dinal du Bellay. ~< III, 355-356. A dieu feas. Adiousias, dans le nouveau provençal. Adieu : k…a dieu feas Rome. » I, 125. A l’arme. « A l’arme fonnez. » I, 1 3. Voir Alarme.

A l’hertc. «…le pilot… com- manda tous eftre à l’herlc tant nauchiers… que nous aultres voyagiers. « II, 335-336.

A poge. « Sus, fus, fus, enfans, diligentement. Bon. Infe, infe. A poge. » II, 349.

A, marque très fréquemment la façon, la manière :