Page:Racine Théâtre Barbou 1760 tome3.djvu/90

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


«1 ATH AL I E,

Grand Dieu , fi tu prévois , qu'indigne de fa race , I] doive de David abandonner la trace j Qu'il foit comme le fruit en naiflant arraché , Ou qu'un fouffle ennemi dans fa fleur a féché. Mais fi ce même enfant, à tes ordres docile , Doit être à tes defTeins un inftrument utile , Fais qu'au jufte héritier le fceptre foit remis. Livre en mes foibles mains fes puiffans ennemis. Confonds dans fes confeils une reine cruelle. Daigne , daigne , mon Dieu , fur Mathan & fur elle , Répandre cet efprit d'imprudence & d'erreur , De la chute des rois flinefte avant-coureur. L'heure me preffe. Adieu. Des plus faintes familles Votre fils & fa fœur vous amènent les filles.

��SCENE I I L

JOSABET, ZACHARIE, SALOMITH, L E C H (E U R.

J O s A B E T.

1^ HER Zacharîe , allez, ne vous arrêtez pas. De votre augufte père accompagnez les pas.

O filles de lévi, troupe jeune & fidèle , Que déjà le Seigneur embrafe de fon zèle , Qui venez fi fouvent partager mes foupirs , Enfans , ma feule joie en mes longs déplaifîrs ; Ces feftons dans vos mains , & ces fleurs fur vos têtes , Autrefois convenoient à nos pompeufes fêtes. Mais hélas , en ce temps d'opprobre & de douleurs , Quelle offrande fied mieux que celle de nos pleurs î J'entervds déjà , j'entends la trompette facrée , Et du temple bien-tôt on permettra l'entrée. Tandis que je me vais préparer à marcher. Chantez, louez le Dieu <jue vous venez chercher.

�� �