Page:Rambosson - Histoire des Météores, 1883.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dans cette incertitude, et pour plus de facilité dans les explications des phénomènes auxquels elles donnent naissance, on les a considérées comme des fluides, fluides impondérables ou impondérés et fluides incoercibles. On a abandonné ces dénominations, maintenant qu’elles sont mieux étudiées.

On les définit ainsi :

Le calorique est l’agent qui produit en nous la sensation de la chaleur ;

La lumière est l’agent qui produit en nous la sensation de la vision ;

L’électricité est l’agent qui donne à certains corps frottés la propriété d’attirer les petits corps environnants ;

Le magnétisme (magnétisme minéral), est l’agent qui donne à certains corps, naturellement et sans l’auxiliaire du frottement, la propriété d’attirer d’autres corps.

On appelle électro-magnétisme l’action réciproque de l’électricité et du magnétisme.

Aujourd’hui, la science est parvenue à démontrer que les différences admises jusqu’à ce jour comme essentielles entre les diverses forces de la nature n’existent pas ; que ces forces ont, au contraire, des liens étroits de parenté et de filiation ; qu’elles peuvent s’engendrer l’une l’autre, chacune d’elles pouvant se transformer dans toutes les autres.

Peu de questions sont susceptibles de jeter autant d’étonnement dans l’esprit humain que les métamorphoses de ces diverses forces : elles conduisent aux conséquences les plus surprenantes et les plus grandioses.