Page:Rameau - Notes historiques sur la colonie canadienne de Detroit, 1861.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Nous ne connaissont pas exactement tous les noms de famille de ces premiers pionniers fondateurs de la paroisse, mais voici ceux qui nous ont été conservés par les Actes de cette époque :

Campeau, Chêne, Drouillard, Janis, Goyeau, Meloche, Pilette, Villers, Robert, Babie, Godet dit Marentette, Navarre, Lebeau, Tremblay, Reveau, Lafeuillade, Bourdeau, Bouron ou Bonron, Bonvouloir, Boësmier, Bergeron, Cloutier, Clermont, Comparé, Caron, Desnoyers, Dusaux, Derouin, Dupuis, Deshetres, Dubreuil, Dubois, Jadot, Grenon, LeGrand, Lacoste, Langlois, Pajot, Prat, Petit, Rochelot dit L’Espérance, Ravalet, Thiriot. Les 16 premiers de ces noms appartiennent aux anciennes familles de Détroit, les autres proviennent des émigrants canadiens ou des soldats congédiés qui s’étaient établis depuis les douze dernières années. Les actes montrent en effet que les gouverneurs congédiaient et établissaient presque chaque année un certain nombre de soldats.

Ce canton, vous le voyez, se peupla assez rapidement, en 12 ou 15 ans il s’y était installé 400 personnes, l’accroissement continua à s’y produire sur une assez forte échelle. Quelques-unes des terres furent vendues, nous l’a-