Page:Rameau - Notes historiques sur la colonie canadienne de Detroit, 1861.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Fleur — Villers dit St. Louis — Bontrond ou Bonrond dit Major — Gilbert dit Sanspeur — Lotman dit Barrois — Gendron — Renaud — Durand dit Montmirel — Vallé dit Versailles — Tavernier dit St. Martin — Borde dit St. Surin — Bernard — Jadot — Billou — Duberger dit Sanschagrain.

Les Babie — les Godefroy — les Campeau — les St. Cosme ôtaient des négociants de Trois-Rivières et de Montréal, que le commerce des fourrures fixa dans ce pays. — Les Chapoton descendent d’un des premiers chirurgiens de la garnison de Détroit qui s’y fixa vers 1720 — il était natif du diocèse d’Uzez dans le Languedoc.

Non seulement les Canadiens avaient conservé la courtoisie et la noblesse de manières que leur avait transmis la tradition de leurs familles, mais aussi l’esprit d’entreprise et de hardiesse qui avait caractérisé ces premiers pionniers de l’Ouest, dont nous venons de parcourir rapidement les difficiles et laborieux progrès.

C’est une mode anjourd’huy de prétendre que les Américains ont amené ici le commerce, l’industrie et l’esprit d’entreprise ! — Le fait est que l’on y faisait avant eux, ce qui était dans la mesure du possible pour l’époque. Il est facile d’être entreprenant, et de faire de grandes