Page:Ramsay - Les Voyages de Cyrus, éd. Quillau, 1727, tome 2.pdf/221

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


an, & de le transcrire au moins une fois pendant sa vie : On ne pouvoit alterer, ni corrompre ces Annales sacrées, sans que l’imposture fût découverte & punie comme un crime de leze majesté divine, & comme un attentat contre l’autorité civile.

Moyse meurt ; nos Peres sortent du desert. La nature obéit à la voix de Josué notre nouveau Conducteur, les fleuves remontent vers leur source, le soleil suspend son cours ; les murs des plus fortes Villes s’écroulent à l’approche de l’Arche, les Idoles se brisent à son aspect ; les Nations les plus belliqueuses sont dispersées devant les armes triomphantes des Hebreux, qui se rendent