Page:Raynal - Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, v2.djvu/544

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
530
Histoire philosophique


millions cent quatre-vingt-onze mille quatre cens quarante tonneaux de riz ; à vingt-deux millions quatre cens Ibixante-un mille huit cens tonneaux de maïs ; à deux millions cinq cens quinze mille cent quatre-vingt-dix tonneaux de légumes. La plus grande partie de ces produits fuf confommée à Bourbon même. Le refte alla alimenter Fiile de France. Pour la métropole , la colonie exploitoit huit millions quatre cens quatre-vingt-treize mille cinq cens quatre-vingt-trois cafiers, dont le fruit efl un des meilleurs après celui d’Arabie. Chacun de ces arbres donnoit oriiginairement près de deux livres de cate. Ses produits iont diminués des trois quarts, depuis qu’il efl cultivé dans un pays découvert ; qu’on efl réduit à le placer dans un terrein ufé , ô : que les infedes l’ont attaqué. La cour de Veriiiilles ne s’occupera jamais des progrès d’un étaidliflement , où des rivages efcarpés & hq mer violemment agitée rendent la navigation toujours dangereuie Se fouvent impraticable. On defireroit plutôt pouvoir l’abandonner , parce qu’il attire puiiTaramcnt une partie des hommes & des ûioyens qu’on voudrait tous concentrer daA^