Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/222

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
206
l’homme et la terre. — inde

donner à manger au fourmis. Leurs « quatre devoirs » consistent à exercer la bienfaisance ; mais par leurs pratiques, le talent de s’enrichir aux dépens du populaire, ils sont devenus une caste féroce, composée d’ennemis publics, et le peuple les déteste justement.

Tel est le sort des religions : en se fixant, elles nient leur point de départ, systématisent la trahison et le désaveu de leurs propres fondateurs. Jésus-Christ, le Buddha revenant aujourd’hui seraient maudits précisément par les chrétiens et les disciples de la « Vraie Foi ». C’est à d’autres qu’a passé la mission du bon combat.


Cul-de-lampe-FK.png