Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/361

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
341
fin de l’empire d’occident

empereurs se succédèrent à Rome et hors de Rome. Enfin, un chef barbare, devenu commandant de la garde prétorienne, puis le véritable roi de Rome, Odovakar, Odoacre, mit un terme à la comédie des empereurs de parade et, avec un mépris débonnaire, déposa (an de Rome 1228) l’Auguste ou plutôt l’ « Augustule » qui occupait alors le trône, et, par une singulière ironie du sort, s’appelait Romulus comme le fondateur de la cité.

N° 269. Europe de 476 à 493.
D361- Europe de 476 à 493. -liv3-ch2.png

Les principaux mouvements ethniques, durant la période que couvre cette carte, furent l’invasion de l’Italie par les Visigoths, survenant une douzaine d’années après la suppression par Odoacre de la fonction honorifique d’empereur romain, la descente des Francs vers le centre de la Gaule et la continuation du passage des populations saxonnes en Grande-Bretagne.

Les Visigoths ont étendu leur domination sur la Provence, les Bulgares se dirigent vers la mer Noire, les Tchèques avancent en Bohême.

Une bande étroite de grisé limite les peuples indépendants de l’Espagne, une autre borne le pays des Burgondes et celui des Francs et Alamans.


Mais s’il n’existait plus d’empereur en titre, l’idée de l’empire n’en persistait pas moins dans les esprits. Odoacre lui-même fit offrir à Zenon, l’empereur d’Orient, la suze-