Page:Reclus - L'Homme et la Terre, tome III, Librairie universelle, 1905.djvu/606

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
586
l’homme et la terre. — chevaliers et croisés

autour de la haute église, avait pris un caractère somptueux et mondain ; même elle aurait pu ambitionner le rang de cité, quoique placée en dehors de toute grande voie historique, dans une des vallées latérales de la Saône, tandis que sa rivale future Cîteaux ou Cistercium s’établit au milieu des forêts parsemées de mares et
moine mendiant
d’étangs : le moine qui devint saint Bernard trouva dans ce lieu sauvage un asile qui lui convenait. Il y succédait à d’autres cénobites qui n’avaient pas attiré beaucoup de disciples, mais, quoique son éloquence et sa ferveur l’eussent au contraire entouré de multitudes accourues à sa parole, Cîteaux n’en resta pas moins ce qu’elle est encore, une grossière bâtisse au milieu des solitudes. La mère-abbaye eut bientôt des filles, parmi lesquelles la fameuse Clairvaux, dont Bernard lui-même devint l’abbé. Puis les filles eurent, grâce à la migration des moines, de nombreuses petites-filles et arrière-petites-filles : au commencement du treizième siècle, cent ans après la naissance de Cîteaux, l’ordre comprenait plus de mille abbayes dans la chrétienté d’Europe et de Palestine. Saint Bernard devint le véritable directeur de la conscience chrétienne, et de toutes parts on s’adressait à lui pour demander avis ou réconfort : sa parole valait des armées.

Le moine de Clairvaux était si bien l’arbitre de l’Eglise qu’au moment le plus critique de la papauté, les cardinaux firent choix de son disciple le plus cher, le Toscan Bernardo, pour lui donner la pourpre, et ce nouveau pape, qui prit le nom d’Eugène III, continua de s’adresser à son ancien abbé comme à son guide. C’est pour l’instruction de son élève pontifical que saint Bernard composa son livre de la Considération : « Sois humble, lui disait-il, sois humble ; nous ne voyons pas que Pierre ait jamais paru en public orné d’or et de pierreries, vêtu de soie, monté sur un cheval blanc, entouré de soldats et d’officiers marchant à grand bruit : en cela, tu es le successeur