Page:Reclus - Le Rhin français.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mes, car ils augmentent fort, bien que leur natalité décroisse notablement. Et nous ne nous accroissons guère assassinés que nous sommes par la stérilité volontaire.

Puis, et surtout, Anglais, Belges, Français, Russes, Serbes, et les Hollandais, les Scandinaves, les Suisses, les Italiens, les Roumains, tous les neutres d’aujourd’hui, dont c’est une honte qu’ils soient restés neutres quand des fleuves de notre sang coulaient pour eux aussi bien que pour nous, tous nous nous serions vus tout à coup ligotés dans la camisole de force, la poire d’angoisse au gosier. On connaît aujourd’hui toutes les traîtrises de l’avant-guerre et toutes les gentillesses de la préparation des Allemands pour la « défense de leurs droits méconnus ».

On sait trop comment ce troupeau