Page:Reclus - Le Rhin français.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Maintenant, des forts supposés imprenables, mais qu’heureusement on peut affamer ou tourner, ont la prétention d’en interdire le passage aux dégénérés de l’Ouest : ce que nous sommes pour les bouledogues à, lunettes dont se compose la nation surnaturelle.

Voilà ce qu’est le Rhin ; le Rhin paternel, le père Rhin [1], disent les Allemands ; le Rhin où nous montons la garde [2] ; le libre Rhin allemand que n’auront jamais les Français [3] ; le Rhin où croissent nos raisins, disent-ils encore [4].

  1. Der Vater Rhein.
  2. Die Wacht am Rhein.
  3. Sie sollen Ihn nicht haben
    Den deutschen freien Rhein.
  4. Am Rhein, am Rhein, da wachsen unsere Reben.