Page:René de Pont-Jest - Le Procès des Thugs.djvu/293

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

On tenait bon, car on espérait de lui de précieuses révélations. On avait cru à un empoisonnement ; mais la science avait été impuissante.

Le troisième jour, Roumee revint annoncer à miss Ada que Nadir avait rendu le dernier soupir.

Stilson avait demandé les ordres de l’autorité pour savoir où il devait être enseveli.

À l’étonnement de Sabee, qui craignait quelque crise nouvelle, la fille de sir Arthur resta maîtresse d’elle-même.

Le moment était venu pour elle de tenir sa promesse, et la résolution inébranlable qu’elle avait prise ne laissait même pas de place à l’expansion de sa douleur.

Elle passa tout le jour dans une agitation fébrile, et n’adressa à Sabee que quelques paroles pour lui dire d’ordonner à Roumee de se tenir, le soir, à la porte du jardin avec deux chevaux sellés.

Lorsque la nuit fut venue, elle revêtit à la hâte une robe d’amazone de couleur sombre et se glissa à travers les allées.

La porte du jardin était ouverte.

Roumee attendait miss Ada, tenant par la bride deux petits chevaux tatoo pleins de feu.

— Connais-tu le chemin de Velpoor ? lui demanda-t-elle à voix basse.

C’était le nom d’un village voisin, célèbre par son temple dédié à Rama, le Bacchus indien.

— Oui, maîtresse, répondit le Mahratte.

— Combien de temps nous faut-il pour nous y rendre ?

— Une demi-heure, à peu près.

— En route, alors !

Elle était déjà en selle.

Roumee l’imita, et par les avenues les moins fréquentées, il gagnèrent la porte d’Hyderabad et s’élancèrent sur la route.

Ils galopaient depuis cinq minutes à peine, lorsque le Mahratte détourna la tête de la droite du chemin, en même temps que miss Ada, éperonnant son cheval, étouffait un cri d’horreur.

Ils passaient devant les gibets où les cadavres des condamnés étaient encore suspendus, déchirés par les vautours et balancés par le vent de la nuit.

Les chevaux, comme épouvantés eux-mêmes, dévoraient l’espace, noyant leurs cavaliers dans des flots de poussière et d’écume.

En moins de vingt-cinq minutes, ils franchirent les deux lieues qui séparent Velpoor d’Hyderabad.

Tout à coup, miss Ada, de sa main nerveuse, arrêta brusquement sa monture.