Page:René de Pont-Jest - Le Procès des Thugs.djvu/441

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

René de Pont-Jest - Le Procès des Thugs (illustrations).djvu
Il ne laissa plus passer aucune occasion de le plaisanter, même devant lady Maury. (Page 446.)

— Si j’ajoute à ce chiffre, déjà fort respectable, continua avec orgueil celui qui comptait, notre cottage de Greenwich pour 4,000 livres, notre maison de Westminster-place pour 15,000, celle que nous habitons pour 3,000, et enfin notre mobilier et vos bijoux pour 2,500, nous arriverons à