Page:René de Pont-Jest - Le Serment d’Éva.djvu/168

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

se tenir à la disposition de la justice ou sous caution, ou enfin si, au contraire, le cas est assez grave pour que l’arrestation soit maintenue et que l’affaire soit envoyée à la grande instruction.

En voyant entrer dans son cabinet cette femme si jolie, si frêle, à la physionomie si pure, et que, cependant, le procès-verbal qu’il avait sous les yeux disait avoir été arrêtée en flagrant délit d’adultère, le magistrat qui représentait ce jour-là le procureur impérial ne put réprimer un mouvement d’intérêt, et s’inclinant avec politesse devant cette adorable prévenue que l’amour lui envoyait, il avait tout lieu de le supposer, il l’invita à s’asseoir ; puis, après lui avoir demandé ses nom et prénoms, dans le but de constater son identité, il lui dit :

— Vous connaissez, madame, les causes de votre arrestation ; j’ai le devoir d’entendre vos explications, afin de juger si la prévention relevée contre vous est fondée. Le commissaire de police requis par votre mari pour vous contraindre à réintégrer le domicile conjugal ne vous a pas trouvée là où un jugement en référé vous permettait de vivre, mais il vous a découverte chez un voisin et dans…

— Pardon, monsieur, interrompit vivement Mme Noblet, qui sentait le rouge lui monter au front à la pensée que cet homme, qu’elle ne connaissait pas, allait lui rappeler dans quel état elle avait été surprise chez M. Ronçay ; mais si je vous refuse toute explication, qu’arrivera-t-il ?

— Il arrivera, madame, répondit le substitut, fort