Page:Renan - Histoire des origines du christianisme - 6 Eglise chretienne, Levy, 1879.djvu/367

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


blaient atteints d’une sorte d’incapacité pratique. Un homme ardent, intelligent, se rencontra pour donner aux éléments dissidents la cohésion qui leur manquait, et pour former une Église durable à côté de celle qui s’appelait déjà « l’Église universelle, la grande Église » de Jésus[1].

Marcion[2] était de Sinope, ville pleine d’activité,

  1. Οἱ ἀπὸ μεγάλης ἐκκλησίας. Celse, dans Orig., V, 59.
  2. Justin, Apol. I, 26, 58 ; Dial., 35 (Otto ; Lipsius, Quellen Ketz., 29 et suiv. ; Zeitschr. für Kirch., II, p. 213-214) ; Hégésippe, dans Eusèbe, H. E., IV, xxii, 5 ; Celse, dans Origène, Contre Celse, V, 62 ; Irénée, I, xxvii, 2 ; xxviii, 1 ; II, i, 4 ; iii, 1 ; xxviii, 6 ; III, iii, 4 ; iv, 3 ; xii, 5, 12 ; IV, xxxiii, 2 (cf. Gebh. et Harn., Patres apost., I, ii, p. 106-111) ; Canon de Muratori, lignes 63 et suiv., 81 et suiv. (douteux) ; Rhodon, dans Eus., H. E., V, 13 ; Clém. d’Alex., III, 3, 17 ; IV, 4 ; VII, 17 ; Tertullien, les cinq livres Contre Marcion ; Præscr., 30, 38, [51] ; De idol., 5 ; De anima, c. 17 ; De carne Christi, 1-8 ; Denys de Rome, dans Athanase, De nicænis decr., p. 275 ; Philosophum., VII, 29, 31 (Zeitschrift für Kirchengesch., I, p. 536-538), 37 ; X, 19 ; Origène, In Jer., hom., x, 5 ; In Rom., ii, etc. (v. indices) ; Cyprien, Epist. 74 ; Eusèbe, Chron., ann. 140 et 153 ; H. E., IV, 21, 23, 24, 25, 30 ; V, 13, 16 ; anonyme du ive siècle, Dial. in Marc, édit. Welzstein, Bâle, 1674 ; Épiphane, hær. xlii, xliii, xliv ; Théodoret, I, 24, 25 ; les cinq livres en vers contre Marcion ; Pseudo-August., c. 22 ; Pseudo-Tert., c. 17 et suiv. ; Philastre, c. 45 ; Eznig, Réfut. des sectes, l. IV ; Mohammed ibn Ishak, Fihrist, dans Fluegel, Mani, p. 51, 85, 150-152, 159-160, 167-168 ; Cyrille, Catéch. xvi ; Isidore de Péluse, I, epist. 37 ; saint Jérôme, In Osee, ix ; De viris ill., 17, 32, 37 ; chronique d’Edesse, à l’an 449 (137) ; chron. d’Alex., à l’an 158.