Page:Renan - La Vie de Jésus.djvu/458

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée

avec sa finesse ordinaire, lui exprima quelques doutes. Selon une tradition, qui remontait probablement à Pierre lui-même, Jésus l’assigna au chant du coq. Tous, comme Céphas, jurèrent qu’ils ne faibliraient pas.