Page:Renard - Le Vigneron dans sa vigne, 1914.djvu/238

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
230
LE VIGNERON DANS LA VIGNE



L’ÉLÉPHANT


C’est l’heure où le jeune Daniel fait sa visite à l’éléphant.

Son public ordinaire l’attend : l’ouvrier, le soldat, la fille, le vagabond et l’étranger.

— Fais le beau, dit Daniel, un doigt levé.

L’éléphant ne réussit pas du premier coup. Il se dresse à peine, pesamment, retombe et grogne.

— Mieux que ça, dit Daniel d’un ton sec.

Il se dresse alors plus haut que la grille, et terrible, énorme, antédiluvien, il pousse un barrit dont l’air est fêlé comme du cristal.

— Bien ! dit Daniel.

L’éléphant peut se remettre à quatre pattes