Page:Revue de métaphysique et de morale, avril-juillet 1921.djvu/1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


SUPPLÉMENT DE LA REVUE DE MÉTAPHYSIQUE ET DE MORALE

Ce supplément ne doit pas être détaché pour la reliure.
(N° D’AVRIL-JUILLET 1921)



NÉCROLOGIE


A. Darlu.
20 mars 1849-5 mai 1921.


Dans un discours sur les principes de la morale prononcé à la distribution des prix du Concours général, le 4 août 1890, M. Darlu, mis hors de pair par son enseignement au lycée Condorcet, concluait ainsi :

« Je retiens bien longtemps votre pensée, jeunes gens, sur un sujet bien austère pour ce jour de fête. Mais c’est à vous que nous devons confier nos rêves. Je sens qu’à notre âge nous sommes muets les uns pour les autres, tandis qu’en vous la parole peut avoir un long retentissement. J’aurais voulu seulement que la mienne fût plus forte et qu’elle eût fait apparaître quelqu’une de ces idées qui embrasent une jeune âme pour la vie entière. »

Ces paroles peignent tout entier l’homme qui vient de disparaître et dont la mort met eu deuil cette Revue.

Peu de maîtres ont possédé, au même degré que M. Darlu, la vertu « d’embraser les âmes pour la vie entière » ; peu d’entre eux ont eu le don de communiquer, avec autant de ferveur, leur enthousiasme philosophique, d’éveiller cet enchantement pour les idées dont il était plein, de susciter la foi morale, de déterminer des vocations, de fixer à jamais les destinées. Ceux qui, fondèrent cette Revue peuvent l’attester.

Ils avaient reçu de lui la divine étincelle. C’est autour de lui qu’en 1893, presque au sortir de leur philosophie de Condorcet, ils se réunirent pour créer l’organe destiné, « entre le positivisme courant, qui s’arrête aux faits, et le mysticisme qui conduit aux