Page:Revue des Deux Mondes - 1830 - tome 1.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
15
POPULATION DES DEUX MONDES.

lumineuse ce savant a su réduire à leur juste valeur les estimations exagérées de Wallace, de Goguet et d’autres érudits du dernier siècle, qui fondaient leurs calculs sur des renseignemens fournis par des passages d’auteurs anciens mal interprétés, sur l’estimation erronée de la superficie de cette contrée, et en admettant des rapports inexacts entre le nombre des naissances et celui des vivans.

Le tableau suivant offre les étonnantes contradictions des savans et des géographes, relativement à la population du globe. On sera peut-être supris de ne pas trouver cités les nombreux auteurs des géographies modernes, des abrégés, des manuels, des résumés, des tableaux et atlas statistiques, des dictionnaires, et d’une foule d’autres ouvrages qui depuis quelques années inondent le public. Mais les recherches que nous avons faites pour rédiger le Compendio di Geographia universale, la Balance politique du globe et cet abrégé nous ayant convaincu que toutes les évaluations renfermées dans ces ouvrages ne sont que la reproduction des calculs des statisticiens allemands, et surtout de Hassel, quoique presque toujours sans les indiquer, nous avons pensé qu’il était inutile de citer les copies, lorsque nous présentions les originaux. Cependant nous nous sommes permis quelques exceptions à l’égard d’un petit nombre de géographes distingués, qui, tout en adoptant, soit en totalité, soit en partie les évaluations des statisticiens allemands et quelquefois les nôtres, ajoutaient à l’importance des unes ou des autres en se rangeant du côté de