Page:Revue des Deux Mondes - 1830 - tome 1.djvu/469

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
461
MÉLANGES.
Les officiers civils 
9,611
Les officiers militaires 
7,552
Troupes de terre et de mer 
906,000
Il en résulte 1o que la population totale de l’empire s’élevait, en 1790, à 
155,249,897

2o Que cette population a quadruplé depuis la conquête de la Chine par les Mantschoux en 1644, époque où l’empire venait d’être dévasté par des guerres longues et cruelles, et où le nombre des habitans ne s’élevait, d’après le dénombrement de cette année (1644) qu’à 26,000,000 de paysans contribuables, ce qui, en ajoutant approximativement les habitans des villes, ne donne pas une population de plus de 37,000,000.

T…


HOSPICE POUR LES ANIMAUX DANS L’INDE.

Dans une des dernières séances de la société Asiatique de Londres, le lieutenant Burnes, de l’armée de Bombay, a lu un mémoire sur l’hospice de Surate, fondé pour recevoir et nourrir les animaux, établissement qu’il a visité lui-même dans tous ses détails. Il y remarqua une très-grande quantité de buffles et de vaches, quelques chèvres et plusieurs poules, commençant à perdre leurs plumes par suite d’une extrême vieillesse. Du reste, tous les animaux, sans restriction de nombre, sans distinction d’espèces, sont admis dans ce singulier hospice, dont une des parties les plus curieuses, est une sorte de hangar de vingt-cinq pieds de long, avec un étage élevé d’environ huit pieds au-dessus du sol, et destiné à contenir les grains qui nourrissent les vers et les insectes. Ces hôtes y sont tel-