Page:Revue des Deux Mondes - 1848 - tome 24.djvu/402

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




I - GEOGRAPHIE POLOTIQUE. - NOTIONS STATISTIQUES.

La zone occupée par les possessions néerlandaises aux Indes orientales est comprise entre le 95e et le 132e degré de longitude est du méridien de Paris, le 3e degré nord et le 11e degré sud de latitude. Elle a donc environ 37 degrés de longueur sur une largeur de 14. La plus importante de ces possessions, la seule même en ce moment qui pèse notablement dans la balance politique et commerciale du monde, est Java, grande île qui s’étend entre les 103e et 113e degrés de latitude est et les 6e et 9e degrés de latitude sud. Le grand axe de l’île coïncide à peu près avec la diagonale de ce parallélogramme sphérique, de l’ouest-nord-ouest à l’est-sud-est. Java n’est donc pas tout-à-fait parallèle à l’équateur, mais les petites îles qui la continuent, pour ainsi dire, depuis Madura, Bali et Lombok jusqu’à Timor, et que l’on doit considérer comme ses dépendances naturelles, affectent sensiblement ce parallélisme. Le système entier de ces îles forme, par le fait, la base de communication entre la mer des Indes et les mers de Java, des Moluques, de Célèbes, et enfin la mer de Chine. Java est en même temps la base et le centre politique de la domination néerlandaise dans tout l’archipel indien. — A sa gauche, Sumatra, cette grande terre d’où la race malaise a envoyé des colonies dans tout l’archipel, ne se range encore qu’avec une sorte de résignation sauvage sous l’autorité de la Hollande. — À la droite et au nord de Java, on rencontre l’immense Bornéo, avec ses populations à demi barbares, les Moluques et Célèbes, centre désigné du commerce de cabotage de l’archipel.

La superficie territoriale des possessions néerlandaises (ou réputées telles) dans cet archipel est estimée à environ 14,000 myriamètres carrés ; celle de Java et de ses dépendances immédiates comprend un peu plus de la dixième partie de cette superficie totale, ou 1,456 myriamètres carrés à peu près. La superficie de Java, en particulier, est évaluée à 1,269 myriamètres carrés : c’est le quart de la France [1].

La population soumise en ce moment à la domination directe ou à la suzeraineté (quelque peu douteuse sur certains points) de la Hollande peut être évaluée à 15 ou 16 millions, dont 10 millions au moins

  1. Si l’on prend la superficie de Java pour unité, on trouve que la superficie de la Grande-Bretagne est exprimée par 1.61, celle de l’Irlande par 1.34, celle de Nippon (la plus grande des îles du Japon) par 1.72, et, si l’on compare les populations spécifiques de ces îles, on arrive à ce résultat, savoir : qu’après la Grande-Bretagne, l’Irlande et Nippon, Java est la grande île la plus peuplée du monde entier. Il est assez curieux de remarquer, en passant, que la superficie du royaume des Pays-Bas est exprimée par 0.26 seulement, celle de Java étant prise pour unité ; mais la population spécifique de Java est moindre que celle des Pays-Bas dans le rapport de 1 à 1.31. — Un tiers au plus de la superficie de Java est cultivé.