Page:Revue des Deux Mondes - 1851 - tome 12.djvu/698

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


C’est ainsi qu’on a procédé pour les aménagemens d’un château voisin, celui de Norris, dont l’architecture est plus ancienne encore. L’époque de la construction de Norris est antérieure à celle où l’on commença à élever les créneaux des tours sur des corniches à mâchicoulis pour la défense du fossé. Cette vieille forteresse commande le passage du Soient [1], et a dû servir aux Saxons pour la perception du péage, qui donne un revenu considérable, et que le château de Cowes se charge d’assurer aujourd’hui. Norris a pour propriétaire actuel M. Bell, éditeur du journal le Bells’ life in London, qui s’est enrichi par la publication de cette feuille hebdomadaire; M. Bell occupe seul avec son fils cette royale demeure, où il m’a reçu avec beaucoup de politesse. Le roi de Hollande, lors de sa visite à la reine Victoria, y a demeuré pendant une semaine. MM. Bell sont de grands amateurs de yachting, et dans leur dernière tournée ils ont gagné huit coupes en argent, avec leurs cutters Héroïne et Secret.

La position de ces deux beaux châteaux est admirable; construits, comme Osborne, sur le sommet d’un promontoire élevé qui s’avance dans la mer, entre l’embouchure de la Médina et la baie de Ryde, ils sont entourés l’un et l’autre de prairies où paissent d’innombrables troupeaux de moutons, et qu’ombragent des bouquets de beaux arbres répandus çà et là sur ces tapis de verdure. Cependant la végétation d’East-Cowes-Castle est plus riche, et se ressent d’une exposition plus favorable, tandis que le vent de la mer brûle depuis bien des années le feuillage des vieux chênes de Norris, et ne leur a pas permis d’atteindre une grande hauteur. Les vagues rongent l’île de Wight au pied du domaine de M. Bell, qui a été obligé de faire construire une chaussée en pierres de près d’un mille de long pour en arrêter les envahissemens. Ce beau travail, qu’on peut appeler d’utilité publique, lui a coûté plus de sept cent mille francs.

Comme toutes les habitations du moyen-âge dans ce pays, Norris est presque entièrement couvert de plantes grimpantes dont les couleurs variées contrastent avec les nuances grisâtres des antiques murailles; il ne peut être aperçu qu’au loin et de la mer. C’est, comme East-Cowes-Castle, l’un des châteaux les plus beaux et les plus renommés de l’île; tous les deux ils servent de point de vue aux steamers qui passent devant Ryde pour se rendre à Southampton, et leur aspect au milieu des arbres est extrêmement pittoresque. — On ne permet pas aux étrangers de visiter la demeure royale d’Osborne pendant l’absence de la reine; mais le peu que j’en ai entrevu me fait supposer que, des

  1. On prétend que l’ile de Wight adhérait anciennement à l’Angleterre, que la mer est parvenue à dissoudre la langue de terre qui reliait la presqu’île au continent, et que c’est de cette action dissolvante que provient l’étymologie du mot Solent (solvent, solvente pelago).