Page:Revue des Deux Mondes - 1858 - tome 18.djvu/336

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES
VOYAGEURS EN ORIENT

IV.


LES PRINCIPAUTÉS DU DANUBE.[1]


I. La Question des Principautés devant l’Europe, par M. Ubicini. — II. L’Empereur Napoléon III et les Principautés roumaines, juin 1858. — III. Convention pour l’Organisation définitive des principautés danubiennes de Moldavie et de Valachie, 19 août 1858. — IV. Circulaire de M. le comte Walewski, 20 août 1858. — V. Lettres sur les Principautés à M. le chevalier Vegezzi-Rascalla.



I.

Un congrès européen a siégé à Paris pendant plus de trois mois pour régler le sort des principautés du Danube. Il a, dans un acte solennel, déterminé les conditions politiques de leur existence. Cependant ni les délibérations du congrès ni l’acte qui en a été le résultat n’ont excité beaucoup de curiosité : à quoi tient cette indifférence, que je m’accuse d’avoir partagée ? Cela tient-il à quelqu’une de ces vicissitudes d’opinion, si fréquentes dans notre pays, qui font que nous sommes tantôt pour les Grecs et tantôt pour les Turcs, sauf, au bout de quelque temps, à ne plus penser ni aux uns ni aux autres ? Faut-il s’en prendre à la légèreté française ? Nous ne voyons point que les autres peuples de l’Europe se soient beaucoup plus préoccupés que nous de la constitution moldo-valaque promulguée par le congrès de Paris. Est-ce qu’étant un peu blasés en France sur les constitutions et sur l’efficacité des chartes, nous n’avons pas pu prendre fort au sérieux celle que l’Europe donne aux principautés roumaines ? Est-ce enfin que, sachant d’avance quel devait être le

  1. Voyez les trois premières parties de cette série dans la Revue du 15 mars, du 15 avril et du 1er juillet 1858.