Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Carlingrord, pur un beau froid blanc, jetant au ciel étoilé des remerciemens enthousiastes. J’aurais voulu trouver, à mon retour, quelque bonne œuvre à faire, une course de cinq à six milles, par exemple, pour me rendre auprès d’un de ces excellens malades à qui on se garde bien d’envoyer sa note; mais le ciel était las d’exaucer mes vœux, et je n’ai trouvé chez moi que la vieille Mary, mon salon désert, ma tasse de thé tiède... En face de moi s’étalait le grand, fauteuil où j’ai vu s’asseoir Nettie, où j’espère la réinstaller bientôt... Je souriais à ce meuble, le narguant comme une personne vivante, et la vieille Mary, qui m’a surpris dans cette attitude ridicule, a cru, — je le tiens d’elle-même, — que je venais de « faire un héritage. »


….. Je suis retourné ce matin à Saint-Roque. On m’a dit qu’elle était sortie. J’aurais dû m’y attendre, bien qu’elle ait ainsi dérogé à toutes ses habitudes. Informé de la direction qu’elle avait prise, j’ai pu, grâce à la vélocité de mon drag, la rejoindre à l’entrée de Grange-Lane, cette rue bordée de jardins où il ne passe pas une ame toutes les trois heures.

C’est bien toujours la même personne.

« Docteur Edward, s’est-elle écriée au moment où, jetant les rênes à mon groom, je venais de sauter près d’elle, laissez-moi d’abord m’expliquer. .. Je suis libre maintenant; mais je ne suis pas sans ressources... Ne vous croyez pas tenu d’honneur à quoi que ce soit!... Je vous rends toutes les paroles que vous m’avez pu donner...

— A la bonne heure, lui dis-je; mais je ne vous rends pas les vôtres... Un seul obstacle nous séparait, vous le savez, et cet obstacle n’existe plus... Vous n’avez sans doute pas oublié ce que vous m’avez répété cent fois au sujet de cette impossibilité absolue...

— Que vous admettiez comme moi, docteur Edward, interrompit cet être capricieux, retirant sa main, que j’avais passée sous mon bras... Non, merci, je puis fort bien marcher seule... Vous ne m’avez jamais contredite là-dessus, veuillez vous en souvenir... Vous vous soumettiez à cette nécessité inexorable... Je ne suis pas plus rebelle que vous... Un obstacle écarté seulement par M. Richard Chatham, ajouta-t-elle avec une cruauté véritablement féminine et en me regardant au visage, n’est pas après tout un obstacle bien considérable... La situation est donc restée à peu près la même... Je ne vous regarde nullement comme lié envers moi... Nous sommes libres tous deux... »

Dans quel embarras, dans quel étonnement me jeta cette sortie