Page:Revue des Deux Mondes - 1867 - tome 67.djvu/592

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES
GLACIERS ACTUELS
ET LA PERIODE GLACIAIRE

II.
DE L'ANCIENNE EXTENSION DES GLACIERS PENDANT LA PERIODE GLACIAIRE


I. — NOTIONS PRELIMINAIRES.

La connaissance d’une période glaciaire embrassant les deux hémisphères du globe et postérieure à l’apparition de l’homme sur la terre est une des plus belles conquêtes de la géologie moderne. Malgré des preuves nombreuses et variées accumulées depuis trente ans, cette vérité n’est point encore parvenue à obtenir l’assentiment universel. On compte toujours quelques incrédules et beaucoup d’indifférens : il ne faut pas s’en étonner. L’esprit humain ne se familiarise point aisément avec des faits nouveaux ou des idées opposées à une longue tradition. Les savans n’échappent pas à cette loi de notre organisation intellectuelle. Mal venues auprès des princes de la science, dont elles troublaient la quiétude en ébranlant leur empire, ces nouveautés rencontraient chez le peuple scientifique des ennemis non moins redoutables : la paresse d’esprit, qui répugne à l’effort, et Y ignorance absolue des effets d’un nouvel agent différent de l’eau, de l’air et du feu, qu’on connaissait seuls auparavant. Cependant la vérité poursuivait son œuvre en silence, les faits se multipliaient, les preuves se fortifiaient, et à l’avènement d’une génération nouvelle dont l’intelligence n’était pas obscurcie par les erreurs et les préjugés du passé, la vérité apparut aux yeux de