Page:Revue des Deux Mondes - 1867 - tome 68.djvu/212

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cela terrain laurentien par M. Desor. Je n’insisterai pas davantage sur la période glaciaire dans l’Amérique du Nord. J’ai hâte de résumer l’état de nos connaissances sur le changement que la période glaciaire a amené dans la distribution des végétaux et des animaux, et de fixer, autant que faire se peut, la date géologique de la présence de l’homme sur le continent européen.


IV. — DE LA FLORE ET DE LA FAUNE PENDANT LA PÉRIODE GLACIAIRE.

Quand on se représente en imagination l’époque de froid, il semble que toute vie végétale et animale devait être éteinte dans la moitié de l’hémisphère nord de notre globe. L’Europe jusqu’au 52e degré de latitude disparaissait sous un immense glacier. Une mer chargée de glaces flottantes couvrait l’Allemagne et la Russie jusqu’au 50e parallèle. Les vallées des Carpathes, des Alpes, des Vosges, des Pyrénées, du Caucase, étaient occupées par des glaciers qui s’étendaient souvent dans les plaines environnantes. Le Liban avait les siens, et peut-être la Sierra-Nevada de Grenade n’en était pas dépourvue. En Amérique, le manteau de glace descendait jusqu’à la latitude de New-York, qui est celle de Madrid. Néanmoins la vie persistait sur la terre en s’accommodant au nouveau milieu qui l’entourait. La paléontologie le prouve, et la géographie physique confirme ces données. Pour nous faire une idée de la végétation et du règne animal à cette époque, étudions les pays qui en sont réellement encore à la période glaciaire, dont ils réunissent toutes les conditions : le Spitzberg, le Groenland et l’Amérique boréale. La flore du Spitzberg est bien pauvre, cependant elle compte 93 espèces de plantes phanérogames et 250 cryptogames. Le règne animal présente plus de variété, et chaque forme est représentée par un grand nombre d’individus. — On y trouve 8 mammifères, dont 4 terrestres et à aquatiques, 7 cétacés, 22 espèces d’oiseaux, 10 espèces de poissons, 6 espèces de crustacés, 23 insectes et 15 mollusques. Le Groenland renferme 6 mammifères terrestres, 77 espèces d’oiseaux, 14 mollusques, 155 insectes et 298 espèces de plantes phanérogames. Le nom même de cette région, Groenland, terre verte, ne nous dit-il pas que de grandes surfaces sont couvertes pendant l’été d’un tapis de plantes verdoyantes? Même dans l’Amérique boréale, sous le 74e degré de latitude, il y a encore 9 mammifères terrestres, 31 espèces d’oiseaux et 83 espèces de plantes phanérogames, dont 58 se trouvent également au Spitzberg. Ainsi flore et faune peu variées, pauvres en espèces, riches en individus, tel est le caractère des deux règnes dans les régions arctiques; c’était aussi celui de la faune et de la flore de l’Europe moyenne pendant la période glaciaire.