Page:Revue des Deux Mondes - 1870 - tome 87.djvu/683

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


quartier de Leopoldstadt, qui s’étend entre le canal du Danube et le fleuve, le Prater, les prairies, les promenades, couvre un espace de 15,637,767 klafter, environ 5,000 hectares, et la population, qui était de 200,000 âmes à peine au commencement de ce siècle, atteint maintenant 600,000 habitans, dont plus de 200,000 étrangers. Les revenus ordinaires ne dépassent pas 7 millions de florins, quoique la moyenne de l’impôt direct le plus productif, celui des loyers, ait doublé en moins de vingt ans, et les dépenses ordinaires et extraordinaires s’élèvent à près de 10 millions de florins ; les 3 millions de florins de différence, consacrés aux travaux et embellissemens, sont en grande partie payés par des emprunts.

Une ordonnance en cent vingt-deux articles, du 6 mars 1850, régit l’administration municipale de Vienne, qui se compose du conseil municipal (gemeinderath), du pouvoir exécutif (magistrat) et des inspecteurs de quartier. Le gemeinderath se compose de 120 membres, élus pour trois ans et renouvelables chaque année par tiers. La loi sépare nettement les étrangers, (fremde), les membres de la commune (gemeindeangehörige) et les bourgeois (bürger). Les étrangers n’ont droit qu’à la protection de la police et à la jouissance des propriétés communales, rien de plus. Les membres de la commune participent aux charges, aux avantages et aux secours. Les bourgeois ont de plus la jouissance de nombreuses fondations qui leur sont exclusivement réservées. On ne peut devenir membre de la commune que si l’on est Autrichien de naissance, fils légitime d’un membre de la commune, ou résident depuis quatre ans ininterrompus, à partir de l’âge de la conscription, dans la commune, et à la condition de justifier d’une bonne. conduite et de moyens d’existence. Le droit de bourgeoisie s’achète et s’obtient de la commune, qui peut aussi l’accorder comme titre d’honneur aux mêmes conditions de naissance, de séjour, de notoriété et d’aisance. Les bourgeois seuls sont électeurs et éligibles avec les gemeindeangehörigen qui paient au moins 10 florins d’impôt direct, avec les fonctionnaires, officiers, prêtres, docteurs et professeurs des établissemens publics. Tous les mineurs, indigens, domestiques, salariés, sont exclus du droit électoral. Les électeurs sont divisés, comme en Prusse, en trois catégories d’après le chiffre de leurs impôts. Chacune des catégories nomme un tiers des 120 membres du conseil communal. Les électeurs sont seuls éligibles, et ils ne le sont qu’à trente ans. Le conseil est nommé pour trois ans, il choisit pour la même durée, à la majorité des deux tiers, son président, qui est le bourgmestre. Sa nomination doit être ratifiée par l’empereur. Les séances du conseil sont publiques, et un délégué de l’état peut toujours y assister.