Page:Revue des Deux Mondes - 1870 - tome 90.djvu/278

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L'INDUSTRIE
ET
LES OUVRIERS DU COTON
AUX ETATS-UNIS

I. L’Industrie cotonnière aux États-Unis, par M. Alfred Engel, 1870. — II. History of American manufactures, by Bishop. — III. Introduction and carty progress of the cotton manufacture in the United States, by Samuel Batchelder. — IV. United States tariff. Report of the Commissioner of interna retvenue, by Ogden, 1870.

Plus on avance dans le siècle, plus il est démontré qu’avant qu’il soit révolu, les États-Unis auront introduit chez eux la plus grande partie de nos industries et de nos cultures. Ce n’est pas de leur part un caprice, c’est un système et une précaution ; ils veulent se suffire, quoi qu’il arrive, et maintenir entre eux et l’Europe une certaine séparation d’intérêts. Presque toutes les nations ont suivi cette marche dans leurs premiers arrangemens économiques : se posséder sans partage, rester maître chez soi, quoi de plus naturel ? L’Amérique du Nord avait d’ailleurs d’autres motifs d’agir ainsi, les distances, l’isolement, le régime politique et, il faut l’ajouter à notre douleur, les convulsions dont l’Europe semble être désormais le siège. Hier c’était une épidémie de grèves qui vidait un à un nos ateliers, et frappait d’inertie les services du débouché extérieur ; aujourd’hui c’est un vertige militaire qui pousse non plus des armées, mais des races à s’exterminer. Comment, à ce spectacle, ne pas douter d’une civilisation qui l’a rendu possible ? comment ne pas douter aussi des peuples qui en sont auteurs, victimes ou