Page:Revue des Deux Mondes - 1870 - tome 90.djvu/343

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en dépenses, soit avec un excédant de 490,000 liv. sterl. Tout en admirant la façon habile dont était conçu et présenté le plan de M. Gladstone, la hardiesse des combinaisons, là science profonde déployée dans l’exposé, il est permis cependant de s’étonner de la confiance que cet homme d’état semblait avoir dans l’avenir, alors que déjà tant de signes précurseurs laissaient entrevoir les graves événemens de l’année 1854. Quoi qu’il en soit, les résultats financiers de 1853 dépassèrent toutes les espérances. Les douanes et l’excise, malgré une réduction de tarifs de 1,500,000 liv. st. pour les premières et de 200,000 liv. sterl. pour la seconde, produisirent ensemble 800,000 liv. sterl. de plus qu’en 1852. Seul, le nouveau droit de succession rendit moins qu’on n’avait présumé ; mais cette déception fut compensée par 800,000 livres d’économies réalisées sur les dépenses. En somme, l’exercice fut clos avec un excédant de recettes disponibles de 3,525,000 liv. sterl. Malheureusement cet excédant ne reçut pas l’emploi qu’auraient comporté les circonstances ; le trésor devait depuis longtemps 8 millions de liv. sterl. A la compagnie de la mer du Sud, et M. Gladstone, voyant au commencement de l’année 1853 l’argent affluer au trésor et l’intérêt des fonds à un cours très bas, avait cru devoir, de l’avis du parlement, mettre la compagnie en demeure soit de consentir à une réduction d’un 1/2 pour 100 sur les intérêts dus, soit d’accepter le remboursement du capital à une échéance désignée. La compagnie préféra le remboursement, et lorsque l’échéance arriva, on était à la veille de la guerre. Il fallut donc non-seulement vider les caisses de l’échiquier, mais puiser à la Banque et emprunter à 3 1/2 pour rembourser une dette qui ne coûtait que 3. Aussi cette malencontreuse opération fut-elle l’objet des critiques les plus vives.

Quand s’ouvrit la session de 1854, l’Angleterre venait de déclarer la guerre à la Russie, et les frais extraordinaires que devait occasionner durant cet exercice la lutte dans laquelle on allait s’engager furent évalués à 8 millions de liv. sterl. M. Gladstone proposa de se procurer cette somme en portant l’income-tax de 7 à 14 deniers, mesuré qui produirait 6,500,000 liv. sterl., et en demandant les autres 1,500,000 liv. sterl. A une aggravation de droits sur les spiritueux irlandais, sur le sucre et sur le malt ; mais, pour avoir immédiatement à sa disposition les ressources qui pouvaient lui être nécessaires, le ministre se fit autoriser à émettre jusqu’à concurrence de 6 millions de liv. sterl., sous le titre d’exchequer bonds, des obligations qui devaient différer des exchequer bills en ce que ces derniers sont à court terme et que le taux d’intérêt peut en être modifié au renouvellement, tandis que les exchequer bonds ne devaient être remboursables que par tiers en 1858, 1859, 1860, et que