Page:Revue des Deux Mondes - 1871 - tome 94.djvu/640

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


DES
FORMES DE GOUVERNEMENT
DANS LA SOCIETE MODERNE

II. [1]

I. Die Lehre von der vollziehenden Gewalt, von Lorenz Stein. — II. République on Monarchie? par Dupont-White. — III. Allgemeines Slaatsrecht, von Bluntschli. — IV. La Démocratie, par Vacherot.


Rappelons d’abord ce que nous avons essayé d’établir dans la première partie de ce travail. Les sociétés modernes deviennent de plus en plus démocratiques; toute distinction de classe tend à disparaître. Les hommes partout arrivent à être très semblables : ils s’habillent de même, lisent les mêmes écrits, se créent les mêmes besoins, nourrissent les mêmes désirs, les mêmes espérances. Partout aussi on donne à tous les citoyens les mêmes droits politiques. Néanmoins l’inégalité des conditions, qui a perdu les démocraties antiques, continue à subsister, et il s’y joint certains caractères nouveaux qui la rendent plus difficile à supporter. Ainsi donc c’est au moment où la plupart des hommes sont mécontens de la condition que la société leur fait qu’on accorde à tous le droit de modifier, par leur vote, les lois sur lesquelles la société repose : situation nouvelle dont nous ne pouvons encore entrevoir les conséquences. Qu’en sortira-t-il ? Les uns, croyant, avec M. de Parieu, que l’égalité et

  1. Voyez la Revue du 15 juillet.