Page:Revue des Deux Mondes - 1872 - tome 98.djvu/404

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fortunes de la banque, du négoce, se consolident toujours dans le sol. Est-ce demander à la terre un trop petit intérêt que de se contenter de 2 1/2, de 2 pour 100? la terre n’est point si avare, elle ajoute à cela des biens inestimables, la considération, la parité avec ce qu’il y a de plus respecté, l’autorité, l’influence locale, des fonctions judiciaires, la puissance politique. Les noirs comptoirs de la Cité, les mines creusées aux profondeurs des montagnes, les docks où s’accumulent les produits du monde entier, les fumantes usines, ces milliers de navires qui sillonnent les mers, tout paie tribut au vieux sol anglais. Quels prodiges d’activité n’a-t-il point fallu pour achever tant de nobles demeures où, dans le calme des grands parcs, toute activité semble éteinte! Ces oasis de paix, ces épais gazons qui amortissent le bruit des pas de l’homme, ces arbres solennels qui ne craignent rien que du temps, sont la dernière métamorphose des énergies humaines. Dans le silence de Blenheim, j’entends les cris d’un champ de bataille; l’immobile et mélancolique douceur de tant de beaux lieux est un voile à travers lequel la pensée peut rechercher les fantômes remuans du passé, les luttes de l’éloquence, les angoisses de la spéculation, les efforts du travail, les souffrances de générations entières.

Le prix de la terre va toujours en grandissant, et la demande est toujours supérieure à l’offre en dépit d’une continuelle émigration dans le monde entier. La richesse essaie toujours d’arrondir ses domaines, et l’agriculture intensive, devenus une pure industrie, tend à étendre les fermes pour diminuer les frais généraux. Il en résulte que le nombre des fermiers diminue aussi bien que celui des propriétaires.

La population rurale se divise en trois classes : propriétaires, fermiers, ouvriers agricoles vivant de salaires. En aucun pays, cette division d’attributions ne se trouve aussi complète, aussi exclusive; bon ou mauvais, le système a droit au nom d’anglais. A première vue, il frappe par quelque chose d’artificiel; il sépare trois choses, la terre, les instrumens du labour, les bras, qui se lient cependant et se complètent. Le système sert pourtant d’idéal aux économistes, et ils l’offrent sans hésitation comme modèle; ils le croient plus favorable qu’aucun autre à une production abondante : il met l’agriculture au niveau de la grande industrie.

Les charges de la terre sont légères; la loi, faite jusqu’ici par des propriétaires, l’a toujours ménagée. Jusque dans les temps modernes, elle avait des préférences marquées pour la grande propriété. Au-delà d’une valeur de 100,000 livres sterling, le droit de mutation était fixe et non proportionnel à la valeur. Depuis 1850, il est devenu proportionnel; le parlement l’a fixé à 10 shillings